MON PREMIER PUCEAU

histoire Amateur posté le mardi 5 novembre 2013 par LaFemmedeJacques

Ma première expérience hors du lit conjugal s’est passée, il y a 5 ans, mais c’est celle qui m’a fait découvrir que j’avais des fantasmes, des envies, de la curiosité. Mon amie Solange, divorcée, la quarantaine, a un fils. Patrick, qui avait à l’époque 18 ans. J’étais partie en vacances chez elle à Cassis. Elle m’avait bien accueillie comme d’habitude et nous passions une super semaine à nous balader et à nous raconter nos petits secrets de femmes. Elle me parlait de son fils car elle était inquiète. Il ne sortait jamais et la plupart du temps, il restait dans sa chambre à regarder des films pornos. Je la rassurais, je lui disais qu’il vivait sans doute sa crise d’identité, qu’il se cherchait mais qu’il ne fallait pas s’inquiéter. Je sentais toutefois qu’elle voulait me dire quelque chose et j’ai insisté pour savoir. Une nuit, elle avait été réveillée par des bruits inhabituels. Elle avait écouté et avait l’impression qu’un couple faisait l’amour dans une des chambres. Elle s’était levée délicatement, sans faire de bruit et sans allumer sa chambre, ni le couloir. La porte de la chambre de son fils était restée entrouverte et elle pouvait voir ce qui se passait grâce à la lueur de la télé qui diffusait un film porno. Son fils n’était pas seul, il était avec un copain et ils se branlaient en regardant la télé. Solange était étonnée de l’attitude de son fils. Je la sentais désemparée et je lui ai demandé ce que je pouvais faire. Elle m’a alors demandé de communiquer avec lui et d’essayer d’en savoir plus. Elle croyait en fait que parce que j’étais jolie, j’arriverais peut-être à le persuader de se confier à moi… Corps et âme, j’imagine ! Elle était malheureuse et sa démarche était désespérée ; je lui ai dit que j’essaierais. Le soir, au repas, j’avais mis une tenue excitante, provocante pour voir la réaction de Patrick et j’ai parlé un peu plus avec lui. Il est resté à table, son regard se fixait de temps en temps, et très discrètement, sur mes seins à peine maintenus par un foulard en soie. Il parlait beaucoup et j’avais l’impression qu’il se sentait bien…