PRÉPARATION POUR ÉCHANGISTES

histoire Amateur posté le dimanche 13 octobre 2013 par LaFemmedeJacques

Samedi dernier, nous avions quelques amis à la maison. Comme ils sont charmants et chaleureux, ils nous ont présenté des couples que nous ne connaissions pas mais que nous avons accueillis avec bonheur. J’ai tout de suite été attirée par la beauté d’Alain que je ne connaissais pas. Grand, mince, élégant. J’ai immédiatement senti une attirance physique, un désir de m’approcher de ce que je m’étais toujours refusé jusque-là : céder à l’envie d’être séduite. Nous avons un peu trop bu à l’apéro et pendant le dîner, nous avons appris que ce couple. Martine et Alain, pratiquait le mélangisme & l’échangisme. La boisson ouvrant les portes aux confidences, ils ont argumenté leur choix et nous ont donné des détails sur leur vie trépidante. Tout le monde plaisantait mais moi j’étais troublée. Comme nous le faisons d’habitude. Jacques et moi étions assis, chacun à un bout de table pour profiter au maximum de nos amis et autour de moi, il y avait Alain à ma gauche et Martine à ma droite. La conversation sur le sujet a continué entre nous trois, j’écoutais Alain et Martine me raconter leurs expériences, ils me disaient qu’il y avait deux choses bien distinctes, l’amour qu’ils ne concevaient pas de partager avec d’autres parce qu’ils s’aimaient et le plaisir physique, les pulsions brutes, qu’ils partageaient entre couples pour le plaisir des sens. Ils me donnaient envie et je fantasmais un peu. Peut-être aussi étais-ce le bon vin que Jacques s’attache toujours à servir en quantité à ses invités. Toujours est-il que quelque part, j’étais d’accord avec eux, du moins ce soir-là. Tout en discutant. Alain a mis discrètement sa main sous la table et l’a posée sur ma cuisse. J’étais paralysée et je n’ai pas bougé. J’ai accepté la situation avec la complicité de Martine qui avait bien vu le manège d’Alain. Jacques n’avait rien remarqué, il parlait avec nos autres amis. Nous avons continué la conversation et la main d’Alain s’est mise à se balader, animée de mouvements circulaires très habiles qui m’effleuraient entre les cuisses. Je commençais à avoir chaud et je me suis penchée sur la table tout en discutant avec Martine pour faciliter les approches d’Alain et pour que nos amis ne se doutent de rien…