LA PROF D’AÉROBIE 2

histoire Exhib posté le lundi 19 janvier 2015 par Delphy

Lorsque Miranda rentra chez elle après avoir passé à la charcuterie, elle découvrit son mari, toujours aussi viril et séduisant à 43 ans, dans le spa en très belle compagnie. Son collègue était un jeune homme qui semblait à peine sorti de l’université. Il était très mignon avec sa crinière brune, sa barbe de quelques jours et ses jolis yeux gris, presque métalliques. Lorsque la sonnette retentit. Miranda courut en toute panique vers le four où se trouvait la pièce de résistance pour le dîner. Devant ce désastre culinaire. Nadine s’exclama : - Nul autre choix que d’aller au resto Mira ! La prof d’aérobie pouffa de rire et jeta aux poubelles la viande cramée et le plat. - Avant tout, allons voir ce que font mon mari et son invité mystère, s’écria-t-elle narquoisement. Main dans la main, elles se dirigèrent vers le solarium mais elles se figèrent en apercevant une scène pour le moins passionnante à travers les baies vitrées. Geoffroy et son joli concubin, auquel il prodiguait un massage fort sensuel à la poitrine, ne virent pas Miranda et Nadine lorsqu’elles s’installèrent au salon. À demi-couchée sur un long canapé, ces dernières se caressaient déjà l’entrejambe et les seins. Elles entendirent les gémissements d’abord timides du jeune homme devenir de longs râles salaces. Miranda savait que son époux masturbait le jeune homme sous l’eau, ce dernier ayant de grandes chances d’être déjà profondément empalé dessus. Elle sentit son clitoris gonfler et lui faire mal tant elle était excitée. Nadine tenait ses jambes écartées et la pénétrait à l’aide d’un petit gode légèrement courbé. Miranda se branlait le clito simultanément et ne fut pas lente à prendre son pied, couvrant le jouet de sécrétions blanches. Nadine s’agenouilla rapidement et fit aller et venir le gode si vite que Miranda ne put étouffer un cri légèrement strident. Des contractions s’en prirent à toute sa vulve, jusqu’à son cul, et elle rejeta la tête en arrière en se pinçant les seins très fort. Les deux femmes purent accomplir leur petite affaire en matant ces deux apollons en pleine baise, sans que ces derniers ne prennent jamais conscience de leur présence. La sonnette retentit à nouveau. Nadine et Mira replacèrent adéquatement leurs vêtements sur leur corps moite…