LE SALOPARD ET SA POUF

histoire Jeune posté le mercredi 4 février 2015 par Chrif

Bonjour à tous mes lecteurs, je me nomme Florian Bernard, je suis marié à une très belle femme nommée France et je suis un salaud de la pire espèce. Pour vous illustrer mon caractère très, très sexuel, laissez-moi vous raconter un peu mes fantasmes. Premièrement, juste le mot mini-jupe me rend dingue, imaginez alors quand j’en vois une ! En seulement vingt-quatre heures, je peux avoir pas loin d’une quinzaine d’érections ! Toutes les raisons sont bonnes pour me faire durcir la queue ; un décolleté plongeant, des jambes longues et fines à découvert, une bouche pulpeuse qui lèche une sucette, et je pourrais continuer ainsi pendant des heures tant il ne manque pas d’occasions de se vider les couilles au cours d’une journée. Je suis une ordure, je le sais, ma femme le sait… Mais il y a une nuance : France est une poufiasse comme il ne s’en fait plus alors il n’y a pas meilleur complément pour un salaud dans mon genre. Jamais je ne me suis caché lorsque je bavais sur de jolies minettes en bikini et, lorsque le démon du midi est venu à ma rencontre, je rapportais de belles demoiselles à la maison et je les baisais dans notre lit conjugal alors que ma femme était présente, dans la maison. Elle n’assistait pas directement à nos ébats, étant parfois très violents selon l’expérience de la fille ; quand c’était une prostituée, je ne me gênais pas pour la défoncer sans autre préparatif mais lorsque je me dégotais une belle poulette d’université, une qui avait de la classe, je demandais à France de nous préparer un dîner avec un bon vin… Plus tard dans la soirée, je disposais avec ma conquête dans notre chambre à coucher et je la baisais très fort, en faisant même trembler les murs. Au lieu de me quitter, ma femme se masturbait en nous écoutant depuis la toilette adjacente à la chambre. France a toujours été une vicelarde et c’est bien pourquoi j’en suis complètement amoureux. Croyez-le ou non, c’est l’amour fou depuis vingt ans entre nous ; on ne s’en fait pas avec le sexe, on est tous deux de vrais accros de toute façon… Force est de constater qu’avec les années, le trip de la séduction s’effrite entre deux personnes vivant sous le même toit…