SÉCURITÉ AÉROPORTUAIRE

histoire Lesbienne posté le samedi 14 février 2015 par Caroline

En ce début juillet, les passagers en partance vers leurs vacances ensoleillées se pressaient au contrôle de sécurité de l’aéroport de Roissy, tous aussi pressés de rejoindre leur lieu de villégiature. Et comme chaque année, cette foule de gens pas toujours habitués aux voyages en avion occasionnait pas mal de soucis aux gardes chargés du contrôle des objets métalliques. Parmi ces derniers. Christine, 30 ans, travaillait pour la dernière fois avant ses propres vacances, qu’elle et sa s ur allaient passer à Ibiza, certainement la plupart du temps à boire, danser et affoler les garçons avec leurs corps de rêve. En effet, malgré sa petite taille, 1m62. Christine avait tout pour plaire : un teint bronzé, des cheveux bruns où se distinguaient quelques mèches blondes, un buste avantageux et une chute de reins à tomber à la renverse. Et comme chaque année, lors des grands départs en vacances, un nombre incalculable de gens oubliaient une paire de ciseaux, de la monnaie ou encore des clefs dans leurs poches, que ce soit par distraction ou par ignorance. Environ 1 heure avant sa pause. Christine fut appelée au contrôle 2C pour fouiller une demoiselle qui avait beau s’être débarrassée de tout ce qu’elle pensait avoir de métallique mais continuait à déclencher le détecteur à son passage. Il s’agissait d’une jeune femme d’environ 25 ans, de la même corpulence que Christine mais blonde et qui était accompagnée de deux amies pour des vacances communes. En arrivant sur les lieux, la jeune femme en question lui fut amenée, suivie de près par ses deux compagnes de voyage. Après des salutations courtoises. Christine l’invita à la suivre vers les locaux de la sécurité aéroportuaire. Les deux accompagnantes les suivirent, pour ne pas se perdre, et elles arrivèrent toutes trois devant la salle où la fouille allait se dérouler. Christine et la jeune passagère y pénétrèrent, laissant les deux amies dans le couloir. -«Si vous le voulez bien, je vais vous demander de passer dans la cabine et de vous déshabiller en ne gardant que vos sous-vêtements sur vous. Déposez vos vêtements dans ce panier et apportez-le moi en sortant. Je vous attends ici.» -«Bien. Mais je pense que c’est mon soutien-gorge qui fait sonner le détecteur, à cause des armatures.» -«Normalement, les détecteurs ne sont pas si sensibles, mais si ça ne vous dérange pas, vous pouvez l’enlever également, ça facilitera le contrôle…