SEXE DE GROUPE

histoire Amateur posté le dimanche 29 mars 2015 par Aline Cochonne

J’aime le sexe par-dessus tout. Dans ma vie, c’est sans doute la chose qui compte le plus pour moi. J’ai besoin de faire l’amour souvent, très souvent. Pratiquement tous les jours et parfois, plusieurs fois dans la même journée. L’homme que j’ai épousé. Bernard, est comme moi. D’ailleurs, c’est lui qui m’a rendu aussi nymphomane, aussi délurée et insatiable. Quand je l’ai connu, j’étais une jeune fille très comme il faut, d’une nature pudique et plutôt réservée sur tout ce qui concernait les plaisirs de l’amour. J’avais beaucoup de retenue, de blocages et je n’arrivais pas à me donner complètement. Grâce à Bernard, je me suis totalement libérée et ouverte sur de nombreuses pratiques qui étaient pour moi très tabous ou que je trouvais honteuses, trop vicieuses et humiliantes pour une femme. Aujourd’hui, je ne lui refuse rien et je peux jouir de tout. Et dans tous mes petits vices préférés, la sodomie reste l’une des choses qui me procure les plus fortes jouissances. Je suis une femme très anale et de ce côté-là, j’aime autant donner que recevoir. Recevoir une langue, des doigts, un gode ou une belle queue. Je ne dédaigne pas prendre un rôle plus actif et me servir, moi aussi, de tout ce que j’ai à ma disposition pour exciter l’anus de mon partenaire, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme. De plus. Bernard m’a offert un très bau gode-ceinture pour satisfaire mes complices féminines. Avec elles, je suis assez dominatrice tandis qu’avec les hommes, j’ai un comportement docile et soumis. Avec Bernard, et après avoir étudié toutes les manières de pouvoir jouir ensemble, nous avons voulu mettre un peu de fantaisie dans notre vie privée. En fait, c’était surtout lui qui rêvait de me voir avec une autre femme. Nous nous sommes donc lancés dans le triolisme. Puis, nous avons eu des expériences échangistes avec des couples et enfin, nous avons commencé à fréquenter les clubs libertins. Ils sont nombreux dans la région où nous vivons, que ce soit à Nice. Cannes. Mougins ou Toulon. Au passage, je voudrais juste envoyer un petit coucou à mes amis et amies de l’Oustaou du Moulin. Dans ces clubs, j’ai découvert de nouvelles sensations liées au fait de m’exhiber devant des tas de personnes mais aussi, celui de voir de nombreux couples faire l’amour autour de moi…