SOCIÉTÉ SECRÈTE - LE CHOIX

histoire Lesbienne posté le dimanche 25 août 2013 par nigma

Je revins faire mes courses au supermarché. Je flânais de nouveau dans les boutiques. À faire tourner les têtes, je fis beaucoup plus de rencontres qu’avant. Les premières furent difficiles. Les suivantes tranquilles. Enfin, j’en vins à jouer de ma tenue. Déclenchant des torticolis aux petits malins qui voulaient en voir plus. C’est dans cet état d’esprit que j’ai retrouvé la femme au yaourt dans son rayon. - T’es incorrigible. Pas la peine de demander ce que tu portes. Approche ! Comme je m’en étais douté, j’étais incapable de résister à un tel ordre. - Écarte les jambes ! Elle fouilla mon sexe. Sortit sa main maculée, l’essuya sur ma robe. Et laissa cette dernière au-dessus de mon nombril. Je fus incapable de réagir. Elle me fit signe de partir. Elle me lança du bout du rayon : - Tu penseras à te rhabiller ! Elle avait employé le futur et je ne fus capable de remettre ma robe tachée que lorsque je fus dans un autre rayon. Par chance, je faisais toujours mes courses très tôt le matin, les jours sans affluence. L’épisode fut vite oublié. Je passai une journée normale. Le soir on sonna à ma porte. Personne n’était venu me voir depuis longtemps. J’ouvris et la femme du centre commercial entra précipitamment. - C’est quoi ce truc, je croyais que c’était fini. - Donne-moi tes dessous, lui dis-je. - Quoi ? Tu joues les cinglées et tu veux que je fasse pareil ! - Donne ou je les prends ! - Bon je crois qu’il faut qu’on se calme. - Donne ! Elle me regarda, béate. Je m’approchai. Elle fit signe des deux mains :«Ça va ! Ça va !» Elle retira sa culotte et sortit son balconnet. Elle me regarda de nouveau et lança timidement : - Tu fais quoi ? - Ici pas de dessous, tu les auras en sortant. - T’es à la masse. - Peut-être… C’est incroyable comme je me sentis à l’aise. Je n’avais pas cru que ce serait si facile. Elle passa au salon. Elle ne put se résoudre à me parler de «mon» problème. Nous avons parlé de tout et de rien comme deux copines. Elle est revenue plusieurs fois. Il me fallut insister les premières fois puis elle livra ses dessous d’elle-même. Nous parlions sur un pied d’égalité…