Histoire x

Histoire x

SOUVENIRS

Étiquettes : Uncategorized No comments

Je m’apprête à vous raconter la réalisation d’un fantasme avec mon ex-petite amie. À cette époque, il y a environ trois ans, je sortais avec un joli brin de fille depuis quelques mois. Elle n’était pas très grande mais possédait d’autres atouts non négligeables : brune, les yeux verts, ses seins étaient fermes et de bonne taille, ses fesses rebondies, l’image même de la féminité. Elle était ma première histoire sérieuse et, je l’avoue sans honte, elle m’avait dépucelé d’une façon rêvée, à la fois tendrement, avec sensualité, et naturellement. Depuis, je vivais avec elle beaucoup de mes fantasmes. Je connaissais alors une frénésie sexuelle, trop longtemps réprimée, qui l’épuisait régulièrement. Ce soir là, nous nous préparions pour une soirée au théâtre avec des amis à elle, étudiants. J’étais un fervent adepte des petits jeux érotiques, mis en pratique dès qu’ils me passaient par la tête. Aussi, ne fut-elle qu’à moitié étonnée quand je lui demandai de me donner sa culotte. Elle portait une robe orange, qui lui moulait la poitrine et la rendait plutôt désirable. Elle chipota un peu, mais devant mon insistance, elle s’exécuta. Elle remonta la robe et descendis une jolie culotte en dentelle à ses chevilles. Je pus admirer au passage son sexe et la végétation pubienne environnante. Je récupérai le morceau de tissu, le plaçant dans une de mes poches, où il masqua la bosse naissante dans mon jean. Pour la remercier de sa docilité, je l’embrassai avec force. Ma langue tournait dans sa bouche de plus en plus fermement. Je ne pus empêcher mes mains de remonter le long du dos, puis de descendre flatter la croupe de ma petite jument. J’adorais son cul et j’aimais le lui faire savoir. Je tirai sur la robe doucement et réussis après quelques secondes à faire ressortir les fesses nues de ma compagne. De plus en plus excité, je pétrissais la croupe. Au bout d’un instant, je retirai ma langue de sa bouche et la regardai droit dans les yeux. D’une légère pression sur ses deux épaules, je l’agenouillai à mes pieds. Je sortis alors mon sexe dressé et lui demandai fermement de me sucer. Elle posa une main à la base de mon gros pieu turgescent et me masturba tout en portant ses lèvres sur mon gland.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens