Histoire x

Histoire x

SUPERBE PARTIE DE PÊCHE

Étiquettes : Uncategorized No comments

L’histoire vraie que je vais vous raconter m’est arrivée l’été dernier, alors que je pêchais avec un ami au bord d’un lac en Moselle. Il faisait chaud ce jour là, en ce début d’après-midi, nous étions tous deux torse nus lorsque passa sur le chemin dernière nous une superbe fille en vélo, vêtue d’un short et d’un débardeur. Comme bon nombre d’hommes l’aurait sans doute fait, nous l’avons sifflé. Et la fille de nous répondre aussi sec : – Je vous plais ? Un peu gênés, nous lui avons répondu que oui et qu’elle était fort belle. Sur ce, elle s’arrêta à notre hauteur et posa son vélo à terre. – Ça mord, nous demanda-t-elle ? Je lui répondis que non, et lui demandai à mon tour : – Tu mords ? Elle me fit non de la tête. Alors je baissai mon pantalon et lui ordonnai : – Ben suce alors ! À notre grande surprise, elle le fit sans dire un mot. À peine avait-elle pris ma queue en bouche que je commençais à bander très fort, d’autant que mon pote commençait à la tripoter un peu partout en la déshabillant. Elle était vraiment très belle et plutôt du genre salope, vu sa façon de nous regarder pendant qu’elle me pompait le dard. C’était follement excitant de se faire sucer ici, au bord de l’eau en pleine nature. Au bout d’un moment, mon ami lui présenta sa bite à sucer. Elle s’agenouilla devant lui et commença par lui lécher les couilles alors que moi, j’entrepris de lui fouiller la chatte avec mes doigts. La salope était trempée de mouille. Je lui titillais le clito, elle gémissait et demandait une bite. Je lui dis : – Patience ma petite, tu auras ce que tu mérites. Et sur ces mots, je continuai de plus belle à la doigter. Un, deux puis trois doigts dans sa moule baveuse puis, de mes doigts bien mouillés, je commençai à lui caresser le petit trou. Tout en suçant mon pote, elle me fit comprendre qu’elle n’approuvait pas cette pratique. Je lui dis : – N’oublie pas que nous sommes deux et je suis un fou de la rosette. En disant ces mots, je continuais à lui carresser l’anus et fis entrer doucement mon index dans son trou. Elle n’en gémit que plus. – Tu vois que aimes ça ma belle, tu vas voir, on va bien s’amuser tous les trois… Maintenant je la doigtais de plus belle alors qu’elle suçait toujours mon pote, deux doigts dans le vagin, un troisième dans le cul.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens