Histoire x

Histoire x

TIPHAINE ET SES CAPRICES

Étiquettes : Uncategorized No comments

La reprise du travail le lendemain m’aide à me détacher de la jeune nièce de ma logeuse. La satisfaction physiologique de mon désir rend son image moins obsédante. Lorsque je rentre le soir, la famille est de sortie. Ma soirée se passe calmement. Néanmoins, quand j’entends la voiture rentrer je ne peux me retenir d’écarter les rideaux pour apercevoir ne serait-ce que fugitivement la silhouette blonde. Corps de femme d’où l’adolescente se refuse à disparaître. Le lendemain matin madame Carron emmène ses neveux au zoo. Tiphaine est au bas de l’escalier au moment où je descends. Son regard m’accroche puis fuit comme pour laisser le mien errer sur sa silhouette de lolita. Le profil de sa poitrine haut-perchée pointe sous son pull et son jean moule parfaitement ses formes, des hanches aux genoux, puis s’évase pour s’étaler sur ses baskets aux semelles exagérées. Sa nuque dévoilée par ses cheveux attachés par un élastique appelle des baisers, sa joue ronde se plisse, laissant deviner un sourire. Sa main est posée sur la rampe de l’escalier et mes doigts frôlent les siens lorsque nous échangeons un bonjour. Ses petits cousins arrivent dans le hall en se chamaillant comme de coutume, pressés par leur tante qui peine à les séparer. Saluts d’usage, souhaits qui sortent de la bouche sans qu’on y pense. Seul le «Bonne journée» que m’adresse Tiphaine a la saveur de la sincérité, à moins que ce soient mes oreilles qui deviennent sourdes à tout ce qui n’est pas d’elle. Mercredi matin je dois me rendre à une soutenance de thèse. Un accident de réveil m’ayant obligé à sauter le petit déjeuner, je dévale l’escalier le ventre vide. Dans le jardin je salue madame Carron qui est en train de faire monter les enfants dans sa voiture. Elle part au supermarché et m’annonce que Tiphaine est restée au lit. Une fièvre soudaine et bien opportune s’agissant d’aller faire des courses. Elle n’a pas cherché à discuter préférant laisser la jeune fille paresser dans son lit. Nous montons dans nos véhicules respectifs, mais une pensée m’empêche de mettre le contact.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens