TONTON TOM

histoire Jeune posté le dimanche 2 février 2014 par Joseph Hash

Cet été là mes parents avaient invité Tom, un ami d’enfance de mon père. Il avait quarante deux ans, solide gaillard hyper masculin, baraqué comme un dieu. Il était roux, la peau très blanche, d’immenses yeux vert. - Tonton restera à la campagne avec nous pour tout l’été, avait fièrement lancé mon père. Il aidait mon père a refaire notre étable. Tom s’installa près de l’étang avec sa tente. Quelques jours après son arrivée, ils commençèrent les travaux. Pour ma part, je devais reprendre des cours les matinés. Je venais tout juste de célèbrer mon 22e anniversaire de naissance. Grand, mince, imberbe avec une jolie gueule de minet. J’avais un solide derrière bien rond et tout blanc. Mon pieu était gros, très gros et long : 23 centimètres. Je l’ai toujours dans la main, j’adore faire joujou avec. Je peux me branler plusieurs fois par jour, restant toujours aussi dur et bien gonflé. J’adore faire gicler mon foutre partout sur mon ventre et par la suite je le goûte. Un matin, mes parents décidèrent de se rendre en ville pour faire des emplettes. Je restai donc avec tonton, qui dormait toujours d’ailleurs. Je me rendis le rejoindre à son camp. Je m’approchai doucement de la moustiquaire de sa tente qui était ouverte. Il était là, couché sur le dos, complètement nu ! Son pieu pointait fièrement vers le ciel… Merde quel pieu ! Assez court mais large, blanc et veineux, avec de grosses boules bien remplies. Je sortis aussitôt mon pieu de mon short et me mis à me branler comme un forçené. Une main solidement agrippé sur mon manche et l’autre caressant mon fion déjà humide à l’idée d’enfourcher le jouet de tonton. Avec vigeur je me branlai de plus en plus fort, je giçlai mon foutre plein sur sa tente. Je rangeai mon joujou et retournai à la maison. En arrivant, je sautai dans la douche. En quelques secondes, pensant encore à l’image de tonton à poil, mon dada pointa vers le ciel et hop… Je me rebranlai de plus belle !! Quelques jours plus tard, un samedi soir où mes parents étaient chez des voisins pour dîner. Tom entra. - Salut mignon, comment vas-tu ? Écoute, dit-il, je saute sous la douche et je sors en ville prendre un pot…