TOUJOURS EN CHALEUR

histoire Amateur posté le vendredi 6 juin 2014 par Carole

Jean-Paul, mon mari, dit de moi que je suis une petite vicieuse complètement nymphomane et pervertie. J’adore quand il me traite ainsi, d’autant plus qu’il n’a pas tort. J’aime le sexe, j’aime la bite ! Pardonnez-moi une entrée en matière aussi crue mais j’aime aussi entendre des mots assez grossiers quand je suis excitée. Cela me rend encore plus vicieuse. Des mots qui choqueraient certainement dans les dîners d’affaires, les soirées mondaines ou les réceptions où nous sommes souvent invités, mon mari et moi. Mais on peut être une bourgeoise, avoir reçu une éducation stricte, fréquenté les meilleures écoles privées et aimer le cul, non ? Il paraît que je ne donne pas du tout l’air d’être comme ça, aussi lubrique et obsédée. Pourtant, je ne pense qu’à ça. Quand un homme me plaît, j’essaye tout de suite d’imaginer comment peut être sa queue. Découvrir un beau sexe en érection, une belle tige dure et décalottée a toujours été pour moi un spectacle aussi fascinant que troublant. C’est tellement beau, un homme qui bande. Surtout si je sais qu’il bande pour moi. Là, je craque et ma petite culotte s’inonde immédiatement. J’ai la chance d’avoir épousé un homme très tolérant et pas du tout possessif en matière de sexe. De plus. Jean-Paul est très voyeur. C’est lui qui m’a fait connaître les boîtes échangistes et les clubs privés, des lieux où le sexe est roi et où je peux m’offrir devant lui à tous les hommes (et quelques femmes, de temps en temps) qui me font envie. Lui participe peu, il préfère regarder et me faire l’amour à moi seule quand il est trop excité. Jean-Paul prend parfois plaisir à me photographier ou me filmer pendant que je m’occupe vicieusement et habilement de deux ou trois beaux mâles. En amour, je n’ai pas de tabou. J’aime caresser, sucer, être léchée, doigtée, godée, prise en sandwich, avoir une queue dans chaque orifice et être bien limée. Tout ça me rend folle et lorsque Jean-Paul me regarde, je suis encore plus excitée. C’est aussi en partie pour lui si je me montre aussi chaude et gourmande avec mes partenaires. Je veux qu’il soit fier de moi, fier de sa petite salope adorée. Les activités professionnelles de mon mari nous obligent à une très grande discrétion…