L’AS DE TRÈFLE

histoire Sado Maso posté le samedi 14 septembre 2013 par M. Lo

J’en ai marre de voir les couples reproduire les schémas de dominant et de dominé dans certaines relations amoureuses. Chez les couples homosexuels, pourquoi devrions-nous reproduire les rôles d’assujettissement comme dans une société «hétéronormative» ? Dans mon cas, je veux vivre une relation d’égal à égal et je n’aspire pas être étiqueté passif ou actif. Toutefois, je remarque la reproduction de ce jeu de pouvoir dans plusieurs couples qui m’entourent. Mais dans le mien c’est bien différent, notre jeu de rôles dépasse les stéréotypes, il alimente toute notre sexualité. Pour nous éclater à fond, nous devons vivre des expériences où la domination est le centre. Nous avons inventé un jeu qui se joue avec des cartes et selon celle que nous piochons, nous devenons soit le bourreau, soit la victime. De plus, la carte détermine également la durée des rôles. Cette semaine, j’ai pioché l’as de trèfle, ce qui permet à mon copain de me donner n’importe quel châtiment dont la durée peut varier jusqu’à 6 mois. Il a décidé que j’allais devenir son esclave sexuel pour trois mois entiers. Ce n’est pas quelque chose qui me choque, car nous avons l’habitude d’avoir des relations à plusieurs, je ne compte même plus le nombre de mecs avec qui nous avons couché, bref, nous avons des pratiques sexuelles assez diversifiées. Mais l’as de trèfle est la carte la plus excitante, car elle laisse place à tout. Premièrement, mon mec a décidé que je ne devais plus avoir de plaisir dans mes relations, je ne devais plus avoir d’orgasmes pendant cette période. La carte ayant été piochée le matin, lorsque nous sommes revenus à la maison après le boulot, le châtiment a commencé J’avais toute une correction qui m’attendait, je n’avais jamais encore vécu ce qui allait m’arriver. Mon copain m’a demandé de me mettre nu. Il a pris des gants de caoutchouc, qu’il a mis dans ma bouche, et je devais les sucer Je ne savais pas ce qu’il allait faire avec ce gant. J’étais couché sur le côté et je devais rester tranquille. Il m’a informé que je vivrais une expérience de «milking». Je n’en avais jamais entendu parler L’opération a commencé comme suit Il a inséré son doigt ganté dans mon anus et il l’a dirigé vers ma prostate…