TROIS FRÈRES AU LAVOIR

histoire Amateur posté le lundi 17 mars 2014 par Donatien

Jeudi, 20h. Comme toutes les semaines. Donatien, 24 ans, vient faire sa lessive au lavoir qui jouxte son immeuble du 15ème. Difficile de trouver de quoi s’occuper, comme d’habitude, alors Don (c’est ainsi que l’appellent ses deux frères avec qui il partage son appartement) a amené un bon CD dans son Discman et un roman porno, distraction qu’il affectionne particulièrement. C’est que ce cher Don est grand dragueur, mais célibataire endurci, malgré la réputation qu’ont les blacks d’être pourvus plus généreusement que la moyenne. Et, honnêtement, lui et ses frères Richard et Serge ne dérogent pas à la règle. Ce qu’ils s’en sont déjà enfilés des gonzesses ! C’est donc comme toutes les semaines que Don remplit la machine et la met en route. Ensuite, il se trouve un petit coin tranquille dans le lavoir, puis s’installe avec sa musique et son bouquin. De là où il est assis. Don a une vue sur tout le lavoir, et donc il ne manque pas de remarquer la grande rousse qui rentre les bras chargés de paquets de linge sale. Il la jauge, des pieds à la tête, elle doit avoir 35 ans, avec de longues jambes, et surtout de ces seins qui vous défient toutes les lois de la pesanteur en pointant vers le haut de toute leur arrogance. Ce que Don remarque également, c’est que la demoiselle a, sans doute sans le remarquer, laissé échapper un vêtement de son panier à linge. D’une manière toute à fait intéressée, il se lève donc, et s’empresse de ramasser le morceau de tissu jonchant le sol, et qui s’avère être Un soutien-gorge en dentelle bleu ciel ! Un peu gêné, mais cachant bien son jeu, il s’avance vers l’inconnue, et en bafouillant quelques mots, lui tend son sous-vêtement oublié quelques mètres plus loin. Elle gratifie alors notre ami Donatien d’un large sourire et d’un merci qui l’envoient immédiatement en orbite tant sa voix est agréable. Reprenant son poste d’observation, caché derrière son bouquin. Don ne manque pas un seul des faits et gestes de la belle, qui à son plus grand étonnement, semble faire fi de sa présence, et n’hésite aucunement avant de passer les mains sous sa robe pour enlever sa culotte afin de la placer avec ses autres vêtements, dans la machine à laver…