HA !!! LES VACANCES… (suite)

histoire Amateur posté le jeudi 17 janvier 2013 par Ccile Sarlet

L’après-midi. Marc et moi, à moitié dans les nuages suite à notre nuit très chaude, nous allons nous reposer sur la plage. Nous regardons pour voir si Kérim y est. Mais point de Kérim. Je pense : «Il doit se reposer après cette nuit de folie». De toute façon je suis impatiente pour la soirée, vu ce qu’il m’a dit en partant. Que me prépare-t-il ? Je commence à m’imaginer plein de situations différentes. Je me vois en train de le sucer dans un lieu public, devant mon mari, en train de me faire baiser et de sucer Marc, être serrée entre mes deux hommes, sentir leur queue se durcir d’excitation. Je m’endors sur ces phantasmes. Après cette petite sieste, je me réveille en cherchant du regard Marc. Il revient tout mouillé. Il s’est baigné pour mieux se réveiller. Il me demande : - Cécile, veux-tu aller te baigner. Je lui répond que non, que je suis encore dans les vapes. Je dois avoir l’air soucieuse car il me demande à quoi je pense. En fait, je pense toujours à Kérim et vu que la soirée approche, je m’imagine encore plus de choses érotiques. Je dis : - Je me demande ce que nous a préparé Kérim. - Tu as aimé la soirée d’hier soir et tu aimerais recommencer, n’est-ce-pas ? - Bien sûr que j’ai aimé, mais puisque tu en parles, qu’as-tu ressenti lorsque Kérim s’est occupé de moi ? - Je ne sais pas très bien au début, mais j’étais très excité de te voir t’occuper de deux hommes. L’alcool m’a aussi beaucoup aidé, du moins je le pense. Et toi que penses-tu de tout cela ? - C’est un peu toi qui m’a amené à rencontrer Kérim. Il est vrai que j’ai toujours phantasmé sur une relation avec deux hommes, mais je ne me doutais pas que cela irait si loin. Je n’osais pas franchir le pas, mais j’avoue que j’ai énormément apprécié. Nous rentrons au camping. Kérim arrive vers 19 heures. Il salue Marc et me fait deux bises. Marc lui propose de prendre l’apéritif dehors, vu le temps agréable, ce qu’il ne refuse pas. Il est venu tôt pour nous inviter au restaurant du camping car il ne veut pas que nous prenions la voiture, histoire de bien fiare la fête et aller à la boîte du camping…