LE VOISIN AUDACIEUX

histoire Amateur posté le samedi 6 avril 2013 par Tyron

La journée précédente avait été infernale. Un surplus de boulot, des courses de dernières minutes dans les magasins de lingerie fine ; tu aimes les beaux dessous. Puis le tout se terminant par une randonnée à l’épicerie. Tu étais crevée comme jamais. Après une bonne nuit de sommeil, récupérant au creux de ton lit douillet, tu es restée un long moment allongée comme une paresseuse tandis que le réveil faisait tranquillement son travail. Le souvenir des événements que tu avais vécu te troublait profondément, te harcelait. Quelques jours auparavant, le voisin de pallier, un beau gosse d’un certain âge, fière allure, te croisant dans les corridors, te laissant perplexe… Tu ne pouvais te sortir de l’esprit sa façon de te dévisager et de dévorer ton corps d’un regard. La dernière fois sur le balcon, allongée pour te faire dorée la peau aux chauds rayons du soleil, il s’était manifesté sur le sien, adjacent, revêtu d’un simple short, pour que tu découvres sa belle carrure, ses épaules fortes et sa poitrine découpée, résultat d’un conditionnement soutenu. À cette occasion, tu te retrouvas exposée à son regard, dans un deux pièces qui mettaient en valeur ce que tu as de plus beaux à offrir. Tu le vis s’attarder longuement à te scruter sous toutes tes formes. Tu te mis à rougir, contenant difficilement ton malaise par des mouvements d’inconfort et de petits coups d’ il rapide en sa direction. Mais sans pouvoir soutenir l’intérêt qu’il semblait te manifester. Il te salua discrètement de la main et en guise d’introduction, je te dis combien le temps était superbe. Tu fis mine d’acquiescer d’un simple mouvement de la tête. Puis ce que tu avais facilement deviné se confirma : - J’aime bien vous croiser. Vous êtes tellement jolie, te lança-t-il. À ces mots, tu ressentis une douce chaleur t’envelopper. La moiteur de ta peau sous les chauds rayons… Une ondée humecta ta petite culotte. Il avait remarqué ton trouble et l’interpréta comme une timide invitation, le désir de se sentir dans tes bras. Il avait hésité longuement avant d’entreprendre quoi que ce soit. Puis, ce matin là, il ne tint plus. Une sacrée belle fille avec des jambes qui n’en finissent pas, de beaux seins et des fantasmes à rendre fou un homme normalement constitué…