WEEK-END AVEC L’ASSISTANT DE PAPA

histoire Jeune posté le dimanche 9 février 2014 par Lo M.

Il est 16 heures et je regarde l’horloge frénétiquement. J’attendais cette journée depuis des semaines, voire des mois, car je rencontre mon père pour la première fois depuis que je lui ai avoué mon homosexualité et qu’il m’a jeté à la porte de sa demeure, il y a déjà 8 ans de cela. Je me demande comment réagir devant cet homme qui a une fierté qu’il croit devoir à tout prix conserver. Il a même failli perdre son fils en tentant de conserver son amour-propre trop important. Je relève les yeux, il est 16 h 30, je ferme mon ordinateur et je quitte en vitesse mon bureau. Je ne veux absolument pas être en retard pour le souper de retrouvailles. Je conduis ma voiture le plus rapidement possible. Mon père déteste les gens qui sont en retard et il adore être le centre d’attention, alors il ne se gênerait pas pour me faire une scène dans un endroit public, même si depuis le décès de ma mère, il réserve toujours dans des restos très chics. Mon père est un avocat de renom et il est si occupé que je suis réellement surpris qu’il m’accorde un week-end complet. D’ailleurs, nous avons réservé un chalet et nous devons rejoindre l’endroit après le repas. J’ai si hâte. Enfin, j’arrive à l’endroit du rendez-vous, j’entre dans le resto et je remarque aussitôt mon père, cet homme qui a toujours une fière allure. Mais je retourne un peu ma tête et je vois qu’il n’est pas seul à la table. Un homme grisonnant, cadet d’une dizaine d’années de mon paternel, l’accompagne. Il est grand, il porte un habit gris, la classe absolue. Il semble accorder une trop grande importance à son apparence, mais je me dis qu’il ne peut pas être homosexuel puisqu’il est assis avec mon père. - Bonjour Martin, comment vas-tu ? - Je vais bien, merci. - Je voudrais te présenter mon assistant de la firme. Julien. - Bonjour Julien, lui dis-je en lui serrant la main tout en me questionnant sur son orientation sexuelle. - Je suis désolé. Martin, de ne pas avoir pu t’en informer avant, mais Julien devra nous accompagner ce week-end, nous avons un gros dossier que nous devrons travailler. Mais je te promets que nous prendrons du temps pour nous…