Histoire x

Histoire x

WEEK-END D’ENFER !

Étiquettes : Uncategorized No comments

Je m’appelle Darling. Je suis mariée depuis près de 10 ans. Il m’est arrivée quelques fois de tromper mon mari, c’est vrai… Il y a deux ans exactement j’ai eu une aventure formidable avec un homme, celui-ci m’a permis de découvrir le côté salope qui sommeillait en moi. Nous faisions l’amour dans des endroits insolites, bureaux, balcons. Au bout d’un an de cette passion, je me suis lassée et j’ai décidée de reprendre le rôle d’épouse fidèle. Malheureusement, depuis quelques mois, je suis tombée amoureuse de Maurem, un agent de la société dans laquelle je travaille. Maurem était plus jeune que moi, (deux ans) mais m’attirait profondément. Je lui ai révélé mes sentiments il y a un mois et nous avons décidé de nous mettre ensemble. Il me couvait à longueur de journée de regards amoureux et langoureux, et moi sachant que je tenais les cartes, lui imposait un traitement d’enfer. Un petit message pour lui annoncer que je ne porte aucun dessous, un autre pour lui dire que j’ai la chatte en chaleur. Il arrivait alors en courant et moi je le repoussais sans ménagement : j’aimais ça, il me lançait alors des regards suppliants pleins de désir et moi, méchamment, je lui disais non. Je cachais bien mon jeu, car sous mes airs froids et hautains, la bosse visible de son pantalon me laissait imaginer une queue impressionnante. Cela me mettait dans un émoi profond. Plus le temps passait moins je résistais. Un soir à la veille d’un voyage, je n’y tins plus. J’enlevais Maurem à sa belle (il était) marié et nous nous retrouvâmes dans un hôtel de banlieue. Le trajet se déroulait dans un mini bus de fortune, serrés l’un contre l’autre dans un coin. Maurem profitait de la pénombre pour me caresser les cuisses, ses mains douces dessinaient des cercles ronds, tout petits d’abord et qui au fur et à mesure s’agrandissaient. Je me sentais inondée par une douce chaleur. Maurem savait s’y prendre : sa main gravissait centimètre par centimètre l’espace qui le séparait de mon intimité, mais s’arrêtait juste à l’entrée, me laissant un sentiment de faim inassouvi ! Il le savait et il recommençait. En fait, il se vengeait tendrement des diverses frustrations que je lui avais fait subir.

plan cul

Add your comment


Informations

Ce site est reservé à un public adulte et averti. Si vous avez moins de 18 ans, veuillez quitter ce site.


Plus de liens