WEEK-END ENTRE FOOTBALLEURS

histoire Jeune posté le samedi 27 juillet 2013 par Andy Lamarre

L’été était déjà arrivé, le soleil brunissait toute la pigmentation des citadins assis sur les terrasses à siroter des cocktails désaltérants. Andy avait déjà planifié deux semaines de vacances loin des bruits de klaxons, de la chaleur, du goudron et bien sûr loin de son boulot. Sa s ur cadette avait prévu une sortie camping avec ses copains du lycée. Andy ne connaissait pas vraiment ses potes, mais comme il voulait absolument quitter la ville et qu’il n’avait pas trouvé d’autres solutions, il décida de partir tout de même avec elle. Le départ était fixé au vendredi soir. Andy effectuait le trajet en compagnie de sa s ur dans une voiture louée. Il ne savait pas à quoi s’attendre de ce week-end de camping et il ne croyait surtout pas qu’elle avait des copains homosexuels avec lesquels il aurait pu s’amuser. Sa s ur était une très belle femme, du coup, elle n’avait que des joueurs de foot comme amis. Il avait déjà jadis baisé avec un sportif, le genre de mecs qui a l’air super viril, mais qui, une fois bandés, offre son fion à n’importe quel mec. Enfin, il ne croyait pas que les amis de sa s ur seraient tout de même intéressés par lui, disons qu’il est plus du genre artiste que sportif - Je ne suis pas certain d’avoir fait le bon choix de t’accompagner, que vais-je faire avec tes copains machos, moi qui suis gay à fond ? lui dit Andy découragé. - Rassure-toi, j’ai plein de copines qui aimeraient avoir un ami gay, répondit-elle. - Et tu crois me consoler en me disant ça ? Ah non, si une chose l’ennuyait c’était bien ces filles qui se faisaient copines avec lui pour aller faire du shopping, un truc qu’il pouvait très bien faire seul, comme si toutes les filles de cette génération avaient besoin d’un ami homosexuel. Il en avait ras-le-bol des conversations qui finissaient toujours par des stéréotypes Enfin, ils arrivèrent à destination, une magnifique plage bourrée d’hétéros. Quel désespoir !!! La plupart des installations étaient montées dans une petite baie cachée des autres campeurs. Dire qu’il avait apporté sa propre tente dans l’espoir (ou le désespoir) d’y amener quelqu’un ou plusieurs personnes Il aurait bien aimé avoir un rapprochement avec un de ces mecs qui étaient tous musclés et en sueurs grrrr Enfin, il ne pouvait pas arrêter de s’imaginer ce qui se passerait si les mecs décidaient qu’ils faisaient une grosse partouse sur la plage autour du feu…