WINCH, NIKA, LIA ET MOI… 1

histoire Amateur posté le vendredi 25 avril 2014 par Voyageur

J’étais parti loin au soleil des îles des mers du sud pour un voyage de pêche sportive. J’avais bien pris mon dernier test HIV et quelques capotes, au cas où, mais sans aucune arrière pensée de rechercher une aventure, puisque le programme serait déjà bien chargé avec une dizaine de journées de pêche intensive. Arrivé sur l’île, je prends possession d’un bungalow sous les palmiers. La propriété s’étale autour d’un cottage où se réunissent le soir les hôtes du moment pour un verre, une discussion ou le dîner. Le soleil tape durement mais un vent frais permanent permet de supporter la chaleur sans problèmes. Les bungalows sont climatisés et le séjour s’annonce sous les meilleurs auspices. Je m’installe tranquillement et rejoint le cottage pour faire connaissance avec les autres occupants de cet hôtel bien sympathique. Quelques couples, apparemment en voyage de noces, une famille d’Allemands avec papa, maman, 2 jolies filles et leurs petits copains, une très jolie Eurasienne, apparemment seule, et des jeunes de toutes nationalités en bande ou en couples. Je fais connaissance avec Winch qui sera mon guide de pêche tout au long de ce séjour. C’est un black d’une trentaine d’années qui m’explique qu’il a fait ses études aux États-Unis mais que son île lui manquait trop. Il est revenu, son diplôme en poche, et a rencontré Nika, dont le père d’origine française est le patron de l’hôtel et dont la mère est une native de l’île. Dès les premiers jours de pêche, nous sympathisons tous les deux et il m’explique qu’il a des vues sur Lia, la jeune Eurasienne qui visiblement lui fait du gringue. Les m urs de l’île sont plutôt libres et il me dit qu’il va en parler à sa femme ce soir, d’autant plus, ajoute-t-il, que Nika aime bien les femmes. Il est prêt à partager si elle est jalouse (!) Le lendemain matin, il reprend la conversation avec moi d’une manière détournée, visiblement gêné par ce qu’il veut me dire. Il a bien fait sa proposition à Nika mais la réponse n’a pas été celle qu’il espérait. Il commence alors une longue diatribe pour me dire qu’il ne pourrait pas passer une semaine sans femme et qu’il se demande comment je fais pour tenir le coup…